Le code Moral ou les Codes Moraux ?

Le Code Moral(Cliquez pour agrandir)

Le Judo est un art martial considéré par les néophytes comme empli de discipline et de valeurs essentielles à la bonne conduite dans la société. Ne dit-on pas que le Judo est une école de la vie ?

Mais qu’est-ce qui représente le mieux ces valeurs? Il s’agit bien sûr, du fameux code moral du Judo, connu de tous et affiché fièrement dans tous les dojos.

Mais qui en est à l’origine ? De quand date-t-il ? Et d’ou vient-il ?

Le Code moral que nous connaissons, présent dans tous les dojos, a seulement 30 ans et a été créé par des Français. En effet, il est spécifique à notre pays. Il est né d’une discussion entre Bernard Midan et Paul Parent en 1985.

Un autre code moral existait déjà à l’époque mais il s’adressait uniquement aux ceintures noires. Il était composé des douze principes suivant :

  • La rectitude
  • Le courage
  • La bonté, l’humanité
  • La politesse
  • La véracité sincérité, loyauté
  • Le désintéressement ou détachement
  • L’honneur
  • Le devoir de fidélité
  • La modestie
  • Le respect
  • Le contrôle de soi
  • L’amitié


Néanmoins, Bernard Midan voulait aller plus loin et créer un nouveau code qui s’adresserait à tous les Judokas même débutants, pour qu’ils puissent s’imprégner des valeurs du Judo et ce dès le premier cours.
Grâce à l’évolution du nombre de judokas, et notamment grâce à l’augmentation du nombre d’enfants pratiquants, l’ancien code moral se devait d’être remanié et surtout simplifié. Le code existant s’adressant aux ceintures noires devint alors accessible à tous.

Après un lourd travail effectué par le Collège départemental des Alpes-Maritimes du Collège des Ceintures Noires, le Code Moral est né.
Ainsi, ses huit principes (Politesse, Sincérité, Courage, Honneur, Modestie, Respect, Contrôle de soi, Amitié) agrémentés d’une courte phrase, deviennent un soutien pédagogique et une représentation des valeurs du Judo pour tous les pratiquants, professeurs et autres acteurs du Judo. Il l’est encore aujourd’hui.

Mais quelle en est l’inspiration ?
La culture extrême-orientale en est la première inspiration et notamment le Bushido (武士道) des samouraïs.

Qu’est que le Bushido des Samouraï ?
Dans son ouvrage « Bushido : l’Ame du Japon » écrit en 1900, Izano Nitobe (1862-1933), professeur à l’Université Impériale du Japon et membre de l’Académie Impériale, le fait découvrir au monde. Son texte inspira largement mais pas exclusivement, le Code d’Honneur et de Morale Traditionnelle du Collège national des Ceintures Noires.
Le bushido peut être traduit comme suit :
Le préfixe bu signifie « l'ensemble des techniques martiales » en japonais. Shi signifie « guerrier », et le suffixe do désigne la « voie ».
Le Bushido est donc le code d'honneur de la caste militaire japonaise (samouraï) qui dirigeait leur vie.

Il se compose de 7 principes :

- Gi : sens du devoir (parfois aussi traduit par "rectitude" ou "rigueur") 
- Yu : courage
- Jin : bienveillance (parfois aussi traduit par "grandeur d'âme", "compassion" ou "générosité")
- Rei : politesse (correspondance avec l'étiquette apparue en France à la même époque ou d'une manière plus générale, le "respect")
- Makoto : sincérité (ou "honnêteté")
- Meiyo : honneur (au sens de réputation)
- Chugi : loyauté

On peut le traduire par la Voie du guerrier.
Il s’agit du code moral originel pour les japonais. Nous avions notre pendant avec le code d’honneur des chevaliers en France.
On observe certaine similitude avec le code moral de M. Midan, qui s’en inspira.

Le Bushido s’adresse à tous les pratiquants d’un Budo (武道) (« ce qui relève du domaine (do) du martial (bu). Ce sont les arts martiaux vus comme méthode d’éducation […] dans le système scolaire actuellement judo, kendo et sumo » Yves Cadot mais aussi karaté-do, Aïkido etc.).
Pour autant, même si le Judo s’apparente de plus en plus à un sport, il n’en demeure pas moins un budo. Et en tant que tel, il s’inscrit dans le respect de ce code bushido réactualisé par M. Midan en France.

Malgré l’ancienneté de ce code, les valeurs qu’il prône sont encore d’actualité et le resteront encore longtemps. Ces valeurs servent de garde-fou à tous judokas voulant étudier la Voie de la meilleure manière qui soit. Nous, judokas, nous devons de le respecter dans et en dehors du dojo, chose que la très grande majorité s’applique à faire. Pour cela, le Judo reste un art martial très pratiqué en France et dans le monde. Il transmet des valeurs et le revendique.

Pour plus de renseignements, je vous invite à lire « Le Judo, Ecole de Vie » de Jean-Lucien Jazarin. 

Bibliographie :

CADOT, Yves. Promenades en Judo. Métatext, 2015. 417p.
JAZARIN Jean-Lucien. Le Judo Ecole de Vie, Budostore, 1995. 189p.
FFJDA. Shin, Ethique et tradition dans l’enseignement du judo, Budo Editions, 2008. 127p. « Culture Judo » de la FFJDA

 

7 vertus Bushido

(Cliquez pour agrandir)

 

Date de dernière mise à jour : 05/06/2018

×